Stèles et légitimité en Asie Orientale 東亞帝國、王國與龜趺碑制度

Par le professeur Hirase Takao平勢隆郎

Invité par M. Alessandro Stanziani, Directeur d’études à l’EHESS, en association avec M. Pablo Blitsein, Maître de conférences à l’EHESS

Résumé : Après la dynastie des Han orientaux (25-220), de nombreuses stèles furent produites en Chine, en Corée, au Vietnam et au Japon. À cette époque, se développa un modèle particulier de stèle dressée sur une base en forme de tortue. Sous les Tang, seules des personnes avec un statut social élevé étaient autorisées par le pouvoir central à ériger ce type de stèle. Cette pratique se diffusa progressivement dans les États sinisés voisins de l’Empire Chinois. Lors de son intervention, le professeur Hirase expliquera comment elle fut adoptée et adaptée dans plusieurs pays, et en particulier en Corée et au Japon, souvent en fonction de la manière dont les souverains des différentes dynasties concevaient leur pouvoir, tant à l’intérieur de leur pays, que vis-à-vis du puissant voisin chinois.     

 

Date : Lundi 2 décembre 2019, de 10h à 12h

Lieu : Maison des sciences de l’homme (54 bd Raspail), salle 33, en sous-sol

La conférence sera donnée en chinois (sans traduction).

Monsieur Hirase Takao平勢隆郎 est professeur de l’Université de Tokyo, rattaché à l’Institute for Advanced Studies on Asia (東洋文化研究所). C’est un historien spécialiste de la Chine ancienne. Outre ses études sur la Chine pré-impériale et sur les problèmes de chronologie, il est aussi l’auteur de recherches sur les stèles et sur la notion de pouvoir et d’Etat en Chine, et en Asie orientale.  

Cette communication sera présentée par Mme Marianne Bujard, Directrice d’études à la section des sciences religieuses de l’EPHE et M. Olivier Venture, Directeur d’études à la section des sciences historiques et philologiques de l’EPHE.


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search