Le mûrier dans la Chine antique

Li Guoqiang, Le mûrier dans la Chine antique: rites, mythes et symboles, Leuven-Paris-Walpole, Peeters, 2013, 201 p.

Intimement lié à l’élevage du vers à soie, le mûrier revêt une importance particulière dans la culture chinoise traditionnelle. Se plaçant dans une perspective ethnobotanique et anthropologique, l’auteur exploite aussi bien les sources littéraires que la documentation archéologique pour livrer une étude approfondie sur la place de cet arbre dans la société, depuis le Néolithique, jusqu’à la fin de la période des Royaumes combattants (481-221 av. n. è.). Tous les aspects de la question sont ici abordés ; depuis les origines de la sériciculture, jusqu’à la symbolique de ce végétal, ou bien encore son usage dans les pratiques rituelles.

http://www.peeters-leuven.be/boekoverz.asp?nr=9249

Li-Guoqiang-Mûrier


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.